Alliance 2008 : site officiel du club de foot de Rimling - footeo

U17 - Finale au goût amère

2 juillet 2016 - 13:24

 

U17 : Une incroyable aventure s’achève

 


Avant de disséquer cette finale et pour en comprendre finalement son dénouement, prenons le temps de revenir sur le parcours incroyable de nos héros en coupe de Moselle.

 

Après avoir battu Saint-Jean-Rohrbach difficilement, c’est en huitième de finale que les choses sérieuses ont commencé. L’adverse d’alors n’était que l’AS Neunkirch, équipe plus forte sur le papier mais qui n’aura pas résisté à la rigueur de jeu d’Alliance. Victoire 2-0 et première sensation forte.

 

Au tour suivant, déplacement à Hommert pour une rencontre face à Vallée de Bièvre. Déroulement incroyable. Alors encore menée 2 à 0 à 25 minutes de la fin de la rencontre, Alliance renversa le cours du match par un dénouement de folie. Victoire 3-2 dans une ambiance de dingue et tout un club fiers de cette équipe qui évolua avec un mental d’acier.

 

La demi-finale…………..Quelle demi-finale de dinguuuuuue. C’est dans des conditions climatiques catastrophique qu’Alliance recevait Petite-Rosselle sur la pelouse gorgée d’eau du stade d’Achen. En effet, des trombes d’eau se sont abattus sur toute la nuit et encore dans la matinée si bien qu’à encore 1 heure de la rencontre, l’arbitre du match hésitait fortement à jouer cette demi-finale. C’est avec l’insistance de tout le staff d’Alliance et du président Gaston Rimlinger que l’arbitre se laissa convaincre et lança les hostilités. Le dénouement est connu de tous, victoire 1-0 dans le money-time sur coup-franc. Explosion de joie, ambiance indescriptible et direction la FINALE face à Forbach.

 

Venons-en à cette finale qui commença en fait le jour suivant de la demi-finale. En devant se déplacer à Metz-Plantières avec la foule de supporters qui s’est constituée au fil des matchs, l’organisation de ce déplacement en bus s’avérait inévitable. En quelques jours, 2 bus et plus de 100 supporters étaient déjà rempli, ce qui obligea les organisateurs à prévoir un troisième bus. Ce fameux troisième bus dont prit l’organisation le roi de la fête, Francis Behr. Rapidement nommé « Bus VIP », environ une quarantaine de supporters, disons, les plus fous, se sont joints à ce formidable périple.

 

Parti en précurseur, le bus VIP arriva déjà vers 11h00 du matin et tous les supporters s’installèrent dans le parc à côté du stade pour un pique-nique géant. Ambiance incroyable et déjà première marée orange qui laissa pontois les responsables de Plantières ainsi que les staffs des autres équipes venues jouer les finales des catégories inférieures.

 

Ce n’est que vers 12h30 et déjà un peu en retard que les deux autres bus partis d’Achen vers 11h00, arrivèrent sur les lieux du psychodrame (vous comprendrez plus tard) mais pour le moment place à la fête.

 

Les coaches Olivier et Manu avaient décidé d’organiser un bus avec les joueurs et leurs parents pour plus de tranquillité et un bus que l’on nommera « le cop » dans lequel se trouvait le quinzième homme de la rencontre, c’est-à-dire une bande de dingues qui allait mettre le feu pendant plus de 5 heures.

 

L’accueil de ces deux bus fût triomphal. Une ambiance de folie, un barouf de diable. Quelles émotions pour cette équipe U17 et ses joueurs qui, en quelques semaines, firent la fierté de toute l’Alliance et de tous les clubs qui la composent.

 

Les chants s’enchainèrent, on trinquait à tour de bras, on s’embrassait, brefs un moment de joie et de partage intense intergénérationnel, ces moments dont on parlera encore pendant des années et qui graveront la mémoire de tous les participants.

 

Maintenant, place aux choses sérieuses. C’est vers 13h15 que nos joueurs sortirent des vestiaires pour l’échauffement sous les encouragements des 120 supporters.

 

Les minutes passèrent et il était temps de remballer tout le matériel du pique-nique et de se diriger vers l’entrée du stade. Petit moment de stress car, on apprit que les femmes devaient payer leur entrée (4 euros), ce qui nous paraissait invraisemblable, mais bref, le district mosellan ne doit pas avoir la même vision que les petits clubs ruraux qui peinent à faire venir le genre féminin sur les stades le week-end. Passons.

 

Très rapidement, le quinzième Homme prit place en tribune et débuta « son match » dont on aura compris très rapidement qu’il sortira grand vainqueur quel que soit l’issue de la rencontre, tant l’opposition était faible. C’est dans un bruit indescriptible que les deux équipes se présentèrent sur la pelouse pour le protocole. Impossible de comprendre le commentateur qui essaya péniblement de présenter les joueurs et staffs des deux équipes.

 

14h00, le coup d’envoi est donné. C’est sur une très bonne pelouse que les deux équipes débutèrent timidement cette rencontre. Forbach, qui avait subi pendant plus d’une heure les chants du « cop », se montra bien plus entreprenant mais la défense d’Alliance, bien en place, ne permit pas à ces actions d’aboutir. Alliance ne trouva pas son rythme et n’arriva pas à poser son jeu de passes qui fît sa force les rencontres précédentes. Le match était sans réelle saveur et un peu frustrant pour la foule de spectateurs. Peu d’action, un jeu qui se déroulait au milieu de terrain et très peu d’actions offensives de part et d’autres, tant et si bien que le très bon arbitre de la rencontre renvoya sur un score nul et vierge les deux équipes aux vestiaires.

 

Première satisfaction tout de même, alors que l’on pouvait craindre le pire face à une équipe de Forbach revancharde, on constata qu’il n’y avait pas réellement de différence qualitative entre les deux équipes, chacune disposant de bonnes individualités et d’une excellente défense. Défense, d’ailleurs, qui aura été impériale de part et d’autre.

 

La deuxième mi-temps débuta avec quelques changements du côté d’Alliance. On constata de suite qu’Alliance allait prendre une autre mesure de ce match. Au fil des minutes, Alliance prit la rencontre à son compte, les actions offensives se multipliaient mais qu’à de très maigres reprisse finissaient dangereusement.

 

Du côté de Forbach, rien à se mettre sous la dent. L’équipe reculait et était dominé au milieu de terrain si bien qu’une seule réelle action offensive, initiée par l’excellent libéro, termina sur le poteau des buts d’Alliance. C’est donc bien les défenses des deux équipes qui neutralisèrent cette deuxième période. Les arrêts de jeu passèrent et c’est sur le même score qu’à la mi-temps que l’arbitre renvoya les deux équipes à la cruelle séance des tirs aux buts.

 

Et voilà comment en quelques minutes, tout un peuple orange passa de l’euphorie à la déception la plus totale. Vous allez comprendre

 

Comme d’habitude, les joueurs ne se bousculèrent pas pour prendre leur responsabilité. Après quelques minutes, les 5 premiers tireurs furent désignés.

 

-      C’est Alliance qui transforma ce premier tir au but et qui prit l’avantage.

 

-      Le premier tireur de Forbach égalise.

 

-      Alliance reprend l’avantage.

 

-      Première sensation sur le second tir de Forbach renvoyé par Pierre Guth notre gardien. 1 but d’avance.

 

-      Troisième tir d’Alliance et troisième but. Avantage 3 tirs à 1.

 

-      Avantage confirmé, car le troisième tireur de Forbach rate le cadre.

 

Analyse de la situation. A ce moment de la séance de tirs au but et après 3 tirs de chaque côté, Alliance mène 3 tirs à 1 et c’est au quatrième d’Alliance de tirer. Donc, s’il marque, on gagne. S’il rate, il nous restera tout de même un joker. Tous les supporters étaient déjà prêts à envahir la pelouse et féliciter ses héros.

 

-      C’est donc le quatrième tireur d’Alliance qui s’avance pour écrire une page d’histoire. Il s’élance, tire mais rate le cadre. Premier avantage perdu. Rien de grave à ce moment de la séance.

 

-      Le 4ème tireur de Forbach s’élance et par une superbe « Panenka » réduit l’écart entre les deux équipes.

 

-      Au tour du 5ème joueur d’Alliance de s’avancer. Donc, en cas de tir transformé, c’est la victoire. Il s’élance, tir mais le gardien adverse, vigilant capta facilement le ballon.

 

-      Au tour du dernier tireur de Forbach. S’il rate, on gagne, s’il marque, il égalise et on passera au tir à la mort subite. Il s’élance et marque. 3-3.

 

-      Le sixième joueur d’Alliance s’avance. Moment intense aux abords du stade. Il s’élance, tire et une nouvelle fois le gardien de Forbach capte le ballon.

 

-      Sur ce sixième tir, le joueur de Forbach peut renverser une situation bien mal engagée. S’il transforme son pénalty, il donne la victoire à son équipe, ce qu’il fît et qui entraîna une explosion de joie dans le camp forbachois.

 

Le contraste était saisissant, d’un côté une équipe de Forbach revenu de l’enfer, de l’autre, tout un peuple orange stupéfait, abasourdi, choqué par cette issue digne d’une intrigue de série noire.

 

On pouvait voir le regard désespéré de nos jeunes joueurs, l’incompréhension de ce déroulement pour les supporters. Mais, on le sait, c’est le sport et seul le foot est en mesure de provoquer tant d’émotions. C’est sous les applaudissement des plus de 120 supporters que les deux équipes se présentèrent pour le protocole de la remise des trophées. A noter que l’ensemble des supporters a applaudi tant ses joueurs que ceux de l’équipe de Forbach qui auront cru jusqu’au bout en leur victoire.

 

Bien sûr que la déception est grande et insoutenable mais ne faut-il pas garder le souvenir de cette joie indescriptible des victoires en quart et demi-finale, ne faut-il pas garder le souvenir de cette formidable communion entre des joueurs et des supporters que seule une alliance a pu réunir autour d’un projet commun.

 

Tant de villages, de joueurs, de parents, d’éducateurs, de clubs réunis autour des valeurs prônées par Alliance 2008. Quelle fierté de réussir, année après année, à consolider cette alliance.

 

Quelques mots encore pour les malheureux acteurs de cette tragédie. Nous pouvons les assurer de notre fierté. N’oublions pas les coaches malheureux, Olivier et Manu, ainsi que Patrick qui voyaient dans cette possible victoire, l’aboutissement d’une saison pourtant difficile et qui ne les aura pas épargnés.

 

Merci à tous les acteurs de cette formidable aventure et mention spéciale au « cop » d’Alliance qui aura mis le feu lors de ces belles rencontres. Une autre pensée, non moins importante, pour les joueurs U17 qui auront accepté avec beaucoup de courage et de pudeur la décision du coach pour la composition de l’équipe. Eux aussi méritent notre admiration et notre respect.

 

Enfin, afin de ne pas se quitter à la sortie du bus, une partie des joueurs et supporters s’était retrouvée au club house d’Achen pour digérer et faire le deuil de cette cruelle rencontre, la soirée se terminant tardivement autour de quelques pizzas commandées à la hâte.

 

Bravo à tous, merci pour ces formidables émotions et à bientôt pour de nouveaux exploits.

    

Commentaires

Staff
LOULOU GUTH
LOULOU GUTH 2 juillet 2016 20:07
Supporter

On attendait ce commentaire d'Eugène en sachant qu'il allait finir par venir...et sic.. Il est précis... Il est réaliste...Il est complet...Il est respectueux... Un gros Gros GROS BRAVO!!! à tous les joueurs staff et ensemble de personne qui se reconnaissent dans cette Alliance qui nous aura vraiment fait vibrer tout au long de cette très belle saison 2015/16...dans toutes les catégories...souvenons nous du parcours automne et printemps U13 et ce magnifique final! du beau parcours des U15! de Mende et pour finir de ce merveilleux parcours en coupe U17!

Melanie Vogel est devenu membre 3 jours
Programmes reprises U11 à U18 et Nouveauté règlement cotisation 4 jours
U13-2 Excellence / 80ans Ormersviller 5 jours
U11-1 / EPB 6 jours
U11-1 : nouveau joueur 8 jours
U11-1 : nouveau joueur 14 jours
U11-1 et ALLIANCE 2008 U11-2 14 jours
ALLIANCE 2008 U11-2 : nouveau joueur 14 jours
ALLIANCE 2008 U11-3 : nouveau joueur 27 jours
MONTBRONN / ALLIANCE 2008 U11-2 29 jours
U13-1 : nouveau joueur 29 jours
Tournoi KOMET / U13-1 et 6 1 mois
U13-1 : nouveau joueur 1 mois
U13-1 1 mois
Tournoi AVN / ALLIANCE 2008 U11-3 et Tournoi vs Eq.ALLEMANDE / ALLIANCE 2008 U11-3 1 mois